Forum Spirit Accès Intention


Spirit Accès Intention est un forum d'échange de connaissances, de découvertes, d'explications, de points de vue et d'expériences sur le thème de l'Intention Universelle. Un lieu de recherche dédié à la vie spirituelle et à l'identité spirituelle.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Derniers sujets
» La droiture, c'est ta vrai nature!
par Amadeus Dim 7 Déc 2014 - 10:16

» Présentation jc144
par polaire Sam 29 Nov 2014 - 14:46

» le sentiment de familiarité dans les nouvelles rencontres.
par polaire Sam 29 Nov 2014 - 14:42

» Réflexion sur une découverte du moment présent...
par polaire Sam 29 Nov 2014 - 14:29

» reponse acceuil Silvio-Manuel
par polaire Sam 29 Nov 2014 - 14:28

» coucou , c'est polaire
par silvio-manuel Mer 26 Nov 2014 - 17:43

» A la mine...
par Mohs Ven 29 Nov 2013 - 7:34

» Lettre de motivation
par hokmah Dim 24 Nov 2013 - 12:50

» La confiance en soi
par johnvibes Dim 4 Aoû 2013 - 15:09

» L'opposition
par Amadeus Jeu 13 Juin 2013 - 19:00

» L''éducation de nos enfants
par lola2 Dim 9 Juin 2013 - 11:29

» Inconditionnels du Mitxo (pour un développement spirituel durable)
par hokmah Dim 9 Juin 2013 - 1:57

» Les admins en voyage
par Damana Ven 17 Mai 2013 - 13:14

» George de la Jongle
par Ochel Sam 11 Mai 2013 - 5:58

» Le mystère de la personnalité
par Alienor Ven 15 Fév 2013 - 7:12


Partagez | 
 

 Le mantra de mère

Aller en bas 
AuteurMessage
dodo-chan
membre


Messages : 38
Date d'inscription : 15/02/2012

MessageSujet: Le mantra de mère   Mar 21 Fév 2012 - 10:39

Le mantra de mère

Il était à peu près 10h, un jour de semaine ordinaire. Une belle journée baignée de soleil s’annonçait. La vie s'activait teintée de sons, chargée d'odeurs, éclaboussée de couleurs. Elle se propageait comme un virus. Un virus qui, aussi proche ou loin soit-il de vous portait un chuchotement qui ne manquait jamais de se déverser dans vos oreilles d'un air de dire « Hé n'oublie pas je suis là ».

Il était à peu près 10 h à l'intérieur d'une maison ordinaire. Dans une pièce qui s'apparentait à une chambre, sur un lit en bois deux places, un corps gisait quasi inerte. Si on se concentrait, on pouvait percevoir un souffle à travers le silence. Ici une personne dormait profondément. C’était moi.

La tête entre deux énormes coussins, j'étais hors-circuit, transporté de ce côté-ci du rêve. J'ignorais où ma conscience pouvait s’être réfugiée et je ne m'en souciais plus. Tout ce qu'il me fallait c'étaient quatre murs, un plafond, un lit et du silence. J’errais quelque part au sein de profondeurs insondables. Black hole divin, libéré du véhicule, jouissance intemporelle…

Puis, comme un harpon transperce un poisson trop naïf et le ramène à la surface, un coup de téléphone força ma conscience. Ma première réaction fut une non-réaction. L'appareil m’apparaissait tel un fou criant dans une salle de cinéma à son héros projeté sur l'écran : « Fais gaffe, le tueur est sur ta gauche ! » Comme deux dimensions qui ne seront jamais en contact.

Par instinct je commençais à bouger, enfin je crois, ça y ressemblait. Ou était-ce plutôt une naissance ? Une mise-bas ? Sur le rectangle onirique, on assistait à l'éruption d'un volcan. Le sommet de la montagne se craquela, se souleva et se déchira par à-coups. La couverture ondulait, les draps agonisaient, à moitié répandus sur le sol, le matelas tremblait... hypno transe chamanique. Puis, dans un time out les coussins se soulevèrent sec, éjectés au loin.

Une petite tête rasée et hargneuse fit alors son apparition. La lave au bord des lèvres, de la cendre au coin des yeux, je gouttais mon haleine fétide. La chambre en résistance tentait de feindre la venue du jour. Elle pleurait ses amis rideaux morts au combat. Ils avaient été mitraillés sans relâche depuis l'aube par des rafales de balles-lumière (assurément l’œuvre d'un sniper gradé du monde « du dehors »). Je compatis. Cette guérilla donnait à la pièce l’ambiance typique de cette heure matinale, à savoir une tonalité chaude et ronde, d’une douce nuance indescriptible et familière.

A la manière d’un robot, je me saisis du cellulaire et le portais à hauteur de mon cerveau :

- Allo

- Oui allo bonjour!

- c'est qui ?

- Pourrais-je parler à Dolores??

A cet instant, je fus pris d'un douloureux vertige. Quelque chose d'indicible ébranla ma réalité.

- euh oui c'est à dire que... C'est de la part de qui ??

Tout en posant cette question, ma voix m’apparut comme celle d'un autre. Le temps se figea ici, mais de l'autre côté il s’écoulait sans aucune pitié, je l'entendais :

- Je suis bien chez Dolores ??

- euh oui je crois bien, mais que lui voulez-vous ?

- J'ai un message pour elle.

- (ma tête tambourinait)... Ok je vous écoute.


Le souffle me manqua. Dans quelle réalité me trouvais-je à cet instant ? Avais-je basculé ailleurs ?



-Dites à Dolores de ne pas ramener les affaires d'hier, je dis bien « ne pas ramener les affaires d'hier ».

- estomaqué : ... Euh... Ok

- Très bien (avec de la joie dans la voix) merci beaucoup, au revoir.

- hé attendez s'il vous plaît

- Oui qu’y a t-il ?

A travers le téléphone sa curiosité était palpable.

- hum... (Toussotement volontaire)

- Etes-vous au courant que ma mère est décédée ? Il y a de cela fort longtemps ?

- Ha... Hum... (Toussotement gêné)

Il me semblait bien avoir fait un mauvais numéro, je suis sincèrement désolée mon enfant.

C’était une vieille dame! Elle m'expliqua que la jeune fille qui lui fournissait l'aide à domicile s'appelait Dolores comme ma mère. La gentille retraitée espérait lui transmettre ce message dans les temps à savoir, ne pas ramener les affaires d'hier.

Je la remerciai, la connexion s’arrêta puis je restais là avec ce message comme une litanie en boucle dans mon crâne.

Ne ramène pas les affaires d'hier

Ne ramène pas les affaires d'hier

Ne ramène pas les affaires d'hier

Ne ramène pas les affaires d'hier

Ne ramène pas les affaires d'hier

Ne ramène pas les affaires d'hier

Ne ramène pas les affaires d'hier

Je repris mes esprits. Combien de temps s’était-il écoulé à répéter ainsi le mantra de maman ? La chambre avait changé de visage à mon insu. Dehors, deux hommes discutaient à voix haute.

Je songeai à me faire réchauffer la tasse de café qui trainait sur la commode, mais le besoin de me brosser les dents me tiraillait de l'intérieur. Par ailleurs, une envie lancinante d'aller aux toilettes, un désir furieux de prendre une douche et tout un tas d’autres rumeurs se propageaient en moi.

Par où fallait-il commencer ?


Dernière édition par dodo-chan le Mar 21 Fév 2012 - 15:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nathacha
membre
avatar

Féminin Messages : 145
Date d'inscription : 29/08/2011
Age : 38

MessageSujet: Re: Le mantra de mère   Mar 21 Fév 2012 - 11:57

Toujours aussi plaisants tes textes Dodo-Chan!

Merci!
Revenir en haut Aller en bas
Ochel
Admin
avatar

Féminin Messages : 240
Date d'inscription : 03/06/2011
Age : 40

MessageSujet: Re: Le mantra de mère   Mar 21 Fév 2012 - 13:43

Ah, oui, merci Dodo-chan...
On sent que la suite du récit prend corps, lentement, à un rythme presque organique.
Le personnage aussi s'étoffe, on commence à voir par ses yeux.
Introduction, chapitre 1, continue, Dodo, ne t'endors pas dans ton cadre onirique aux oreillers rebondis !
En plus, on a appris le nom de la mère : Dolores...
J'ai faim de la suite !

_________________
Ochel
Revenir en haut Aller en bas
xabi
membre
avatar

Masculin Messages : 401
Date d'inscription : 06/09/2011
Age : 39
Localisation : Bayonne

MessageSujet: Re: Le mantra de mère   Mar 21 Fév 2012 - 15:02

Il y a du rêve, du réalisme, des gros plans, des effets spéciaux.
C'est du Dodo!

Il y la qualité, mais il y a pas la quantité.
Miam! Encore faim!
Revenir en haut Aller en bas
Outkast
membre
avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 19/02/2012

MessageSujet: Re: Le mantra de mère   Mar 21 Fév 2012 - 15:24

J'aime le style et la profondeur esquissée de ta plume.

Merci de ce partage
Revenir en haut Aller en bas
dodo-chan
membre


Messages : 38
Date d'inscription : 15/02/2012

MessageSujet: Re: Le mantra de mère   Mar 21 Fév 2012 - 16:25

Merci à vous les amis!! une histoire se dessine! Un roman contemplatif peut être?



amicalement

dodo
Revenir en haut Aller en bas
Haroun
membre
avatar

Masculin Messages : 244
Date d'inscription : 22/07/2011
Age : 40
Localisation : lovely planet

MessageSujet: Re: Le mantra de mère   Mar 21 Fév 2012 - 17:31

Dodo-Chan,

J'ai beaucoup aimé...Surtout la métaphore volcanique.
Eh oui, assurément un nouveau style littéraire voit le jour sous nos yeux.

cheers


Houra!Haroun!
Revenir en haut Aller en bas
lola2
membre
avatar

Féminin Messages : 393
Date d'inscription : 24/01/2012
Localisation : paris

MessageSujet: Re: Le mantra de mère   Mar 21 Fév 2012 - 18:20

je me suis régalée à nouveau avec cette suite à ta première nouvelle "waiting for the train "( tiens tango ,ça ne te rappelle pas quelque chose Very Happy )

oui je verrais bien que tu en fasses un livre

mais c'est du boulot , bon courage

Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le mantra de mère   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le mantra de mère
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Marie Mère Divine
» Mantra de Padmasambhava (Guru Rinpoche)
» remèdes de grand-mère
» de mère Teresa
» Le texte "Mère-Nature" de Amada

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Spirit Accès Intention :: Vie intérieure :: La créativité personnelle-
Sauter vers: