Forum Spirit Accès Intention


Spirit Accès Intention est un forum d'échange de connaissances, de découvertes, d'explications, de points de vue et d'expériences sur le thème de l'Intention Universelle. Un lieu de recherche dédié à la vie spirituelle et à l'identité spirituelle.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Derniers sujets
» La droiture, c'est ta vrai nature!
par Amadeus Dim 7 Déc 2014 - 10:16

» Présentation jc144
par polaire Sam 29 Nov 2014 - 14:46

» le sentiment de familiarité dans les nouvelles rencontres.
par polaire Sam 29 Nov 2014 - 14:42

» Réflexion sur une découverte du moment présent...
par polaire Sam 29 Nov 2014 - 14:29

» reponse acceuil Silvio-Manuel
par polaire Sam 29 Nov 2014 - 14:28

» coucou , c'est polaire
par silvio-manuel Mer 26 Nov 2014 - 17:43

» A la mine...
par Mohs Ven 29 Nov 2013 - 7:34

» Lettre de motivation
par hokmah Dim 24 Nov 2013 - 12:50

» La confiance en soi
par johnvibes Dim 4 Aoû 2013 - 15:09

» L'opposition
par Amadeus Jeu 13 Juin 2013 - 19:00

» L''éducation de nos enfants
par lola2 Dim 9 Juin 2013 - 11:29

» Inconditionnels du Mitxo (pour un développement spirituel durable)
par hokmah Dim 9 Juin 2013 - 1:57

» Les admins en voyage
par Damana Ven 17 Mai 2013 - 13:14

» George de la Jongle
par Ochel Sam 11 Mai 2013 - 5:58

» Le mystère de la personnalité
par Alienor Ven 15 Fév 2013 - 7:12


Partagez | 
 

 La fin de la morale ?

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
solican
membre
avatar

Masculin Messages : 47
Date d'inscription : 16/06/2011
Age : 39

MessageSujet: La fin de la morale ?   Lun 3 Oct 2011 - 13:13

Rappel du premier message :

Aujourd’hui la morale me parait trop pesante. Elle empêche la liberté d’action et de penser naturellement guidée par une intelligence consciente et responsable.

La morale court-circuite la réception d’informations pratiques qui pourtant sont parfaitement adaptées. Eliminer la morale me demande de me responsabiliser sur mon interprétation de l’instant, me tenir prêt à obéir et à agir avec ma propre estimation de la vérité.
Je vois que ma personnalisation exige une telle clarté.
Ma volonté opère dans le nettoyage du jugement, et ça libère en moi un espace dans lequel je peux appréhender la relation avec plus de sérénité et de plaisir.
Je peux alors rencontrer l’autre et le voir tel qu’il est, agir en conséquence et apprendre à doser l’intensité que je mets dans l’échange.

Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
hokmah
membre
avatar

Messages : 237
Date d'inscription : 21/05/2012
Age : 71
Localisation : BULGARIE

MessageSujet: Re: La fin de la morale ?   Ven 1 Juin 2012 - 16:22

Ochel a écrit:
Je ne comprends toujours pas ta phrase, Hokmah...

Moi, je préfère celles qui sont bien intelligibles...

Comme : JE SUIS, JE VEUX, J'AIME par exemple !

"JE" est un autre dit le poète... et si souvent surprenant...

J'espère que ton "JE VEUX" te comble ; personnellement je ne me le souhaiterai pas...

Poser des décrets me semble souvent signe de faiblesse ou refus du "réel" mouvant et incertain. study
Revenir en haut Aller en bas
Ochel
Admin
avatar

Féminin Messages : 240
Date d'inscription : 03/06/2011
Age : 40

MessageSujet: Re: La fin de la morale ?   Ven 1 Juin 2012 - 17:57

JE me surprend souvent, en effet, Hokmah...
J'aime être surprise par ma spontanéité !

Le JE VEUX qui découle de JE SUIS me comble. Il est totalement tourné vers l'autre, à l'affût des informations données par une réalité mouvante mais néanmoins certaine.
Quant au J'AIME, je ne t'en dirai pas plus pour l'instant : j'ai lu dans un de tes posts que cela ne t'intéressait pas... tongue

_________________
Ochel
Revenir en haut Aller en bas
xabi
membre
avatar

Masculin Messages : 401
Date d'inscription : 06/09/2011
Age : 39
Localisation : Bayonne

MessageSujet: chapître 69   Ven 1 Juin 2012 - 21:04

Chapître 69 du mitxo, l'auteur met l'accent sur la différence entre l'humilité et l'humiliation.
L'importance de cette clarification est grande car l'orgueil est si répandu...

Si l'orgueil de nos jours est à la mode, il ne fait aucun doute que son avenir est compromis, en effet le mixto débarque et juin 44 à côté c'était un match de foot.

L'orgueil étouffe l'être substantiel des êtres humains. Notre espèce est spirituellement "en retard" par rapport à son développement technologique "à cause" de l'orgueil.
Nous vivons dans un déséquilibre général.
Les égos sont fermement arrimés à leur image qu'un monde d'argent et de complexités culturelles soutient.
Des cases sociales sont assignées dès la naissance et des rôles "dominants-dominés" sont répartis avec les capitaux.

L'HUMILITE est la valeur numéro 1 à promouvoir dans les siècles à venir car la thérapie sera longue et douloureuse. 3000 ans de pharaons, rois et trusts auront sûrement conditionnés les réflexes de l'homo sapiens.

Le miracle surgira des classes moyennes, là où l'éducation et l'accès à la santé auront élevé nos congénères à un niveau de vie suffisant pour se libérer des questions de survie.

Je viens personnellement d'un milieu prétentieux, sûr de sa supériorité culturelle, je sais ce qu'il en coûte de s'arracher de ses références pour retrouver mon humilité d'origine contrôlée(I.U) délivrée à ma naissance, malheureusement jetée avec le placenta à la poubelle par la "sage-femme", sous l'oeil rassuré de mes parents.

Il est plus facile de marcher sur Mars que d'être humble en ce début de 21ème siècle.

Mais l'augmentation du niveau de vie (pays émergents) à l'échelle planétaire devrait produire, non pas une crise écologique, non pas un fiasco humanitaire géant, mais une nouvelle vague de révélations personnelles de l'intention universelle.

Le "je suis" étant un cadeau trop magique pour passer inaperçu, de petits groupes de chercheurs audacieux et pugnaces se formeront autour de valeurs telles que l'humilité, la droiture, le courage. Leur vie sera inspirée par l'intention universelle elle-même.

Aucune religion, ni institution ne pourra s'octroyer leurs découvertes sur l'être substantiel.
Ces découvertes seront à la portée de tous, sans intermédiaires, dans la mesure de votre stock de sincérité disponible.

Les humains sont pas morts.
Revenir en haut Aller en bas
hokmah
membre
avatar

Messages : 237
Date d'inscription : 21/05/2012
Age : 71
Localisation : BULGARIE

MessageSujet: Re: La fin de la morale ?   Sam 2 Juin 2012 - 8:20

L'HUMILITE est la valeur numéro 1 à promouvoir dans les siècles à venir car la thérapie sera longue et douloureuse. 3000 ans de pharaons, rois et trusts auront sûrement conditionnés les réflexes de l'homo sapiens.©️Mitxo

Le problème c'est qu'il n'y a pas de "mode d'emploi" pré-écrit de l'humain sans tomber dans le piège de se "croire" détenteur de "valeurs" que l'on souhaite promouvoir, pas plus dans Mitxo que dans les grands textes religieux, philosophiques, de sagesses....etc...etc... et chaque nouvelle générations se contente de rabâcher et d'innover imperceptiblement aux marges... jugeant hâtivement la précédente de nulle est non avenue... et la suivante lui appliquant le même type de sentence.

Hier la culpabilisation... aujourd'hui la "maladie" nécessitant "thérapie"... mais de quels types de thérapeutes... si au final il ne semble pas que "seul le temps est un grand thérapeute" ? "Patience dans l'azur"... mais nous sommes si pressés, dans l'urgence que nous "oublions" en croyant souvent trouver de-ci, de-là des "révélations" qui ne sont souvent que des remix médiocres, des redondances "impuissantes" à donner un véritable sens à ce que nous semblons incapables -et c'est tant mieux- de trouver.

Nos "défauts", si décriés, sont peut être nos planches de "saluts" et accepter que l'on n'est "mi dieux ni maîtres" pas plus que l'on en a... serait peut être un grand pas sur les voies de "l'humilité".... Mais après tout tout le monde s'en fout, le nez dans sa gamelle, déplorant que l'autre n'aime pas, au nom d'un "amour universel" la même soupe...

Si je doute c'est que je ne suis pas certain que ce qui m'a permis de survivre jusqu'à ce jour soit "bon" pour les autres , je laisse la porte ouverte à leurs possibles que j'aurai été incapable de leur faire "découvrir" et, en cela ils sont mes "professeurs" par le simple fait que, comme le disait Camus, l'homme semble aussi capable de s'interdire ce que des "réflexes" obscurs lui feraient automatiquement appliquer. C'est inconfortable pour beaucoup de n'avoir pas de réponses dogmatiques... mais le réel est mouvant, complexe et la simplicité un mythe. Je ne suis pas certain des "évidences spontanées" souvent qualifiées de "naturelles". La notion même "d'individu" est récente et projeter un regard rétrospectif sur le passé n'en garantie pas une "juste" interprétation. Nous sommes des fabricants d'uchronies, d'histoires fantasmées ; le piège c'est de croire qu'elles sont LA Vérité... cela aussi "dérange".

C'est quoi une vérité éternelle : ce qui tue la vie qui vit parce qu'elle est éphémères, volatile, biologique... périssable et ça n'est pas "innocent" si le concept de Mort taraude tant l'humain jusqu'à le faire délirer sur d'arrières mondes éternels et minablement "heureux". Alors, la conscience fixe... lol! le dessein intelligent de l'I.U ? Sleep
Revenir en haut Aller en bas
xabi
membre
avatar

Masculin Messages : 401
Date d'inscription : 06/09/2011
Age : 39
Localisation : Bayonne

MessageSujet: Re: La fin de la morale ?   Sam 2 Juin 2012 - 12:21

Sleep
Là tu as vraiment réussi à m'endormir.
Je crois que c'est parceque j'ai été assez bête pour lire ton post en entier.
Revenir en haut Aller en bas
Alienor
membre
avatar

Féminin Messages : 429
Date d'inscription : 11/08/2011
Age : 69
Localisation : AQUITAINE

MessageSujet: Re: La fin de la morale ?   Sam 2 Juin 2012 - 14:09

Very Happy Hokmah, l'ami, tu me rappelle mon père qui était athée, impitoyable envers tous ceux qui " croyaient " par peur de la mort...
Lui, disait-il, ne craignait rien!...
Tout comme toi, il était un " humaniste de passage " et transportait une colère à peine dissimulée.
Sa défense était telle, que je n'ai pu l'approcher que par la tendresse qu'il m'inspirait.
Il en était conscient et en souffrait sans pouvoir y poser les mots justes; ces mots qui auraient pu créer l'amitié universelle entre nous...
Il est mort en colère... Je l'ai eu au bout du fil au moment même où la Mort a couper le fil de sa vie.
Il est mort en colère... sachant à ce moment suprême, qu'il était passé à côté de l'essentiel.
Amen. afro
Aliénor.
Revenir en haut Aller en bas
Damana
Admin
avatar

Féminin Messages : 390
Date d'inscription : 17/05/2011
Age : 44
Localisation : Deuxième étage

MessageSujet: Re: La fin de la morale ?   Sam 2 Juin 2012 - 17:20

Xabi bonsoir,

Tu dénonces l'orgueil, tu pointes du doigt un fléau héréditaire à l'origine de nos prisons intérieures les plus obscures. Personnellement, je trouve qu'il serait plus subtil d'observer la notion d'humiliation telle qu'elle est proposée dans le Mitxo.
L'humiliation est à l'origine de nos choix d'orgueil. Une réaction qui survient dès l'enfance et qui prive l'individu de l'accès naturel aux contenu de son propre mystère.
Il est difficile de déjouer un orgueil installé, mais il est possible de prendre conscience et de modifier notre tendance à l'humiliation.
Il faut comprendre que l'écho de notre première humiliation résonne en nous tout au long de notre vie jusqu'au choix volontaire d'un positionnement neuf.
Est-ce que tu te rends compte Xabi, que tes tendances réactionnelles portent la marque de cette humiliation première?
Et comment envisagerais-tu une modification qui te permettrait de mettre à jour ta sensibilité morale dont les serrures sont, comme le dit Mitxo " rouillées par l'humiliation"?

Un peu plus loin, tu dis:
Citation :
Le miracle surgira des classes moyennes, là où l'éducation et l'accès à la santé auront élevé nos congénères à un niveau de vie suffisant pour se libérer des questions de survie.
Là, je ne te suis pas dans ce constat "géo-poétique" enflammé, qui me semble plus être la conséquence d'une projection humanisée de l'intention universelle que d'une sensibilité correctement formulée. Un message inutilisable.

Par contre:
Citation :
Aucune religion, ni institution ne pourra s'octroyer leurs découvertes sur l'être substantiel.
C'est vrai. Les religions veulent constituer des groupes et institutionnaliser la nature universelle. Le vivant est une expérience unique. Son exploration ne pourra être traduite et partagée que par de sincères explorateurs.

Dans le paragraphe 69 dont il est question ici (sur la fin), Mitxo se penche sur notre manière de restituer une situation et sur notre utilisation de la mémoire.
Est-ce que ce genre d'exploration te parle Xabi?

_________________
Damana

La parole est un support réfléchissant, qui doit être lancé dans l'espace, pour permettre à la nature substantielle de connaître ses limites. (Mitxo)
Revenir en haut Aller en bas
http://spirit-axe-intention.forums-actifs.net
Alienor
membre
avatar

Féminin Messages : 429
Date d'inscription : 11/08/2011
Age : 69
Localisation : AQUITAINE

MessageSujet: Re: La fin de la morale ?   Sam 2 Juin 2012 - 18:42

Very Happy Hokmah, aujourd'hui à 10h20 ... Tu cites:
Citation :
L'HUMILITE est la valeur numéro 1 à promouvoir dans les siècles à venir car la thérapie sera longue et douloureuse. 3000 ans de pharaons, rois et trusts auront sûrement conditionnés les réflexes de l'homo sapiens.©️Mitxo
Tu fais erreur en attribuant cette phrase à Mitxo, Hokmah...
Ne vas pas trop vite, mon ami, tu t'emmêle les pinceaux!
Restes cool, rien ne presse... Concentres-toi!...
Tu finiras bien par avoir toi aussi la part du gâteau...
À moins que tu persistes à te détourner de ce " chemin qui a du coeur " pour te précipiter volontairement dans le gouffre dont tu rêves jour et nuit...
Aliénor.
Revenir en haut Aller en bas
xabi
membre
avatar

Masculin Messages : 401
Date d'inscription : 06/09/2011
Age : 39
Localisation : Bayonne

MessageSujet: Re: La fin de la morale ?   Sam 2 Juin 2012 - 19:10

Damana,
Citation :
je ne te suis pas dans ce constat "géo-poétique" enflammé, qui me semble plus être la conséquence d'une projection humanisée de l'intention universelle

Tu as raison, je suis encore un gros béta.

Citation :
Est-ce que tu te rends compte Xabi, que tes tendances réactionnelles portent la marque de cette humiliation première?

La réponse est dans la question, si je me défends je m'enfonce, à l'évidence.

Citation :
Et comment envisagerais-tu une modification qui te permettrait de mettre à jour ta sensibilité morale dont les serrures sont, comme le dit Mitxo " rouillées par l'humiliation"?


Ca fait quinze ans que je suis sur le sujet, je suis pas à une modification près.
Ta question reste entière car je dois régulièrement revoir ma vision du monde et mon comportement.

Cette remise à jour de mes valeurs et de mon discernement est le meilleur yoga que je connaisse, la seule pratique qui produise des résultats profonds sur ma personnalité et me libère pour de vrai.

Maintenant bon dimanche à toi, moi j'ai bien reçu mon colis...
Revenir en haut Aller en bas
Damana
Admin
avatar

Féminin Messages : 390
Date d'inscription : 17/05/2011
Age : 44
Localisation : Deuxième étage

MessageSujet: Re: La fin de la morale ?   Sam 2 Juin 2012 - 19:39

cherxabi,


Citation :
Est-ce que tu te rends compte Xabi, que tes tendances réactionnelles portent la marque de cette humiliation première?
Citation :
La réponse est dans la question, si je me défends je m'enfonce, à l'évidence.

C'est amusant, tu te positionnes comme si ma question était une attaque!
Pourquoi parler de défense? N' y a-t-il pas là l'ombre de l'humiliation?
Je te demandais simplement si tu avais toi-même conscience du fait que tes actes sont conditionnés par une humiliation.
La question se pose car la réponse n'est pas évidente. Il est aisé de traverser la vie en reléguant les humiliations à un passé révolu. On ne se représente pas l'impact que ce repli élaboré dans l'enfance a sur notre sens adulte de la morale.

Pour ma part, la conséquence de mes premières humiliations est un sujet que je considère au présent. En observant mon attitude relationnelle, je me rends compte que ma pensée fonctionne encore parfois selon un mode de défense lié à une humiliation antérieure. Si je considère ma réalité actuelle, défenses et protections ne sont plus nécessaires. Mon sens critique n'est valable que lorsqu'il est dégagé de cet affect.

_________________
Damana

La parole est un support réfléchissant, qui doit être lancé dans l'espace, pour permettre à la nature substantielle de connaître ses limites. (Mitxo)
Revenir en haut Aller en bas
http://spirit-axe-intention.forums-actifs.net
xabi
membre
avatar

Masculin Messages : 401
Date d'inscription : 06/09/2011
Age : 39
Localisation : Bayonne

MessageSujet: Re: La fin de la morale ?   Sam 2 Juin 2012 - 20:12

Citation :
C'est amusant, tu te positionnes comme si ma question était une attaque!
Pourquoi parler de défense?

"Tendances réactionnelles" c'est pas le plus beau compliment que tu m'es fait jusqu'à ce jour, mais tes mots sont pesés et choisis, c'est pour cela que toute défense est inutile.
Il faut s'incliner devant la vérité et savoir vivre "le flash".
Il faut attendre la fin de l'éblouissement, reconnaître sa vitesse excessive ou son glissage de stop et puis reprendre sa route avec une conscience plus affûtée.

Un flash de "je suis" à " je suis" est un cadeau, précieux, unique, sur mesure.
Tu m'as grillé dans un penchant pour la démesure de mon imagination.
Tu appelles mon imaginaire à s'épurer davantage afin de devenir le receptacle pur de l'intention universelle, notre source.

Il fut un temps où l'humiliation était mon pain quotidien, ce n'est plus le cas mais je dois bien avoir quelques miettes qui trainent sur le tee-shirt
j'ai plus qu'à aller me brosser...
Revenir en haut Aller en bas
Amadeus
membre
avatar

Masculin Messages : 133
Date d'inscription : 29/08/2011

MessageSujet: Re: La fin de la morale ?   Sam 2 Juin 2012 - 21:41

Damana, si tu permets, je prends la balle au rebond et je complète cette phrase dans laquelle je me reconnais:
Citation :
je me rends compte que ma pensée fonctionne encore parfois selon un mode de défense lié à une humiliation antérieure...

Et quand ça m’arrive, ça me gène beaucoup.
L'écho d'une l'humiliation passée crée en moi une contrariété qui m'isole de l'instant et me plonge dans un doute désagréable...

C'est le flash dont parle Xabi.

La plupart du temps, ces flashs redoutables, m'obligent à reconsidérer l'attitude ou l'action qui sont à l'origine de ce trouble.
Et derrière l'attitude frauduleuse se cache une pensée, un fonctionnement avec lequel je me suis tellement identifié dans le passé que j'ai peine à imaginer qu'un autre fonctionnement soit possible...

et pourtant...

Reconnaitre en soi le manque d’à-propos de ses tendances réactionnelles est un point de départ incontournable pour accéder à une humilité rafraichissante.

Accepter d’être vue dans son incompétence et son ignorance sans chercher à se défendre,et faire preuve de retenue malgré l'inconfort de la situation ...

Voilà les conditions requises pour que puissent s'infiltrer en douceur de nouvelles propositions empreintes d'intelligences et de connaissances.

C'est en prenant possession des nouveaux comportements suggérés par l'esprit de vérité que l'on devient responsable de ses actes et que l'on se déleste, petit à petit, du sentiment de culpabilité "accroché" à notre ignorance.

Un sentiment de confiance légitime prend sa place progressivement, remplaçant chaque zones d'ombres par un acte volontaire validé par notre sens du vrai .








Revenir en haut Aller en bas
hokmah
membre
avatar

Messages : 237
Date d'inscription : 21/05/2012
Age : 71
Localisation : BULGARIE

MessageSujet: Re: La fin de la morale ?   Lun 4 Juin 2012 - 20:38

Effectivement Aliénor ça n'est pas Mitxo mais Xabi qui à écrit cette phrase...J'ai commis une erreur d'attribution... mais pas cherché à brûler les étapes.... Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Géronimo
membre
avatar

Masculin Messages : 113
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 37
Localisation : Ariége

MessageSujet: Re: La fin de la morale ?   Mar 5 Juin 2012 - 12:03

Vous parlez sur ce topic de l'humilité et de l'humiliation, qui est très bien expliqué dans l'explication de Mitxo et qui pour ma part a mis la lumière sur ce phénomène que je n'avais jamais regardé comme ça.

Personnellement j'ai pris conscience de mon humilité assez jeune, pendant l'enfance. Quand j'étais en relation avec quelqu'un qui tentait de m'humilier en me rabaissant, je pouvais observer que la personne en face de moi était en train de passer à côté de quelque chose, elle ne voyait pas que dans la relation avec moi un potentiel d'amitié universelle était là, à portée de ses mains.

Elle me voyait comme quelqu'un de nul et méprisable, il lui était donc facile de me juger et de déverser sa frustration personnelle sur moi.

Ce que j'observais aussi c'est que c'est elle qui s'humiliait en premier en faisant cela, qui humiliait une part d'elle même frustrée et incomprise.

Car en réalité personne ne peut nous humilier, si nous tombons dans l'humiliation, c'est que nous nous jugeons nous même coupable d'une soit disant faute que l'autre voudrai bien nous voir endosser.

C'est donc à chacun d'observer en soi même où l'humilité est installée et où l'humiliation persiste.

Personnellement, aujourd'hui je ne me sens jamais humilié par les autres. L'humiliation qui persiste encore en moi provient seulement du jugement que je m'inflige, de la condamnation que je porte sur mes comportement qui me frustre et m'empêche d'être libre.

Géronimo.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La fin de la morale ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
La fin de la morale ?
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Cas pratique sur la personne morale
» AUX PAPAS ET AUX MAMANS SEPARES ET EN DETRESSE MORALE
» Les Voeux Religieux (Ethique & Morale)
» La religion, l’athéisme et la morale.
» athéisme et morale ou éthique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Spirit Accès Intention :: Vie Sociale :: Le monde d'aujourd'hui-
Sauter vers: